Rituel du coucher : comment aider son enfant à bien dormir

rituel du coucher

Si vous venez d’atterrir sur cet article, c’est que vos nuits doivent se faire très courtes. Ah, que c’est beau d’être parents, mais un peu moins quand il s’agit de faire 3 heures de sommeil au lieu de 6. Avez-vous entendu parler du remède miracle ? Peut-être qu’un.e ami.e vous en a fait part ? Si ce n’est pas le cas, vous êtes bien tombés. Il s’agit de quatre petits mots qui vont changer votre quotidien : le rituel du coucher. Kidlee vous dit tout ce qu’il faut savoir sur ce dernier avec une description détaillée du rituel du coucher à adopter pour que toute la famille profite de nuits paisibles.

Parlons d’abord du sommeil de votre enfant

Chez un nouveau-né, le sommeil est composé de trois cycles d’environ, 50 minutes chacun : l’endormissement, le sommeil agité et le sommeil calme. Durant le sommeil agité, bébé aura tendance à faire des mimiques, ce qui est tout à fait normal. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter. 

Chez un nourrisson, le sommeil est composé de quatre cycles d’environ 70 minutes : l’endormissement, le sommeil paradoxal, le sommeil lent et le sommeil lent-profond. 

Chez un grand enfant comme chez l’adulte, le sommeil est composé de six cycles qui durent entre 90 et 120 minutes chacun : l’endormissement, le sommeil lent très léger, le sommeil lent léger, le sommeil lent profond, le sommeil lent très profond et pour finir le sommeil paradoxal.

Rituel du coucher : comment s’y prendre ?

Tout comme vous, votre bébé a besoin d’une night routine. Un rituel du soir pour tomber dans les bras de morphée. Des gestes simples à mettre en place, une heure avant le coucher, qui feront comprendre à l’enfant que c’est le moment de dormir.

Arrêter les stimulus 

Un moment avant l’heure du coucher, vous devez arrêter tout ce qui peut stimuler l’enfant. En commençant par les écrans à cause des lumières bleues de ces derniers. Il faut savoir que la lumière bleue perturbe la sécrétion de la mélatonine. En conclusion, si vous ne souhaitez pas jouer avec le feu ou plutôt avec l’hormone du sommeil, les écrans sont à bannir le soir. Aussi bien pour les plus petits que pour les plus grands.

Donner de la valeur au rituel du coucher

Le moment du coucher est une étape importante dans la journée de votre enfant. Pour commencer la transition entre le jour et la nuit, il suffit d’enfiler le pyjama. Puis un passage aux toilettes pour le lavage des dents et le dernier pipi. Ainsi, l’enfant attendra le marchand de sable tout beau et tout propre !

Créer l’ambiance adéquate

Tout comme vous, le bébé ou l’enfant, n’arrivera pas à dormir s’il y a trop de bruits à côté. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle il est indispensable que bébé ait sa propre chambre. Une fois que c’est le moment d’aller se coucher, on éteint la lumière. Lorsque bébé était dans le ventre de sa maman, il faisait tout noir. Donc, il n’y pas lieu de penser que bébé peut avoir peur du noir. Au contraire, coucher bébé dans un noir complet est conseillé par les professionnels. La petite veilleuse est déconseillée pour les enfants qui sont assez actifs, elle peut être considérée comme une source de stimulation. Toutefois, la veilleuse est recommandée pour les 2-3 ans quand s’installe la peur du noir.

Aussi, il est très important de parler température. Avez-vous remarqué que votre enfant a plus de mal à se coucher en été qu’en hiver ? C’est une question de thermostat ! La température doit être, si possible, inférieure à 20 °C.

Un rituel du coucher sans histoire ? 

Bien sûr que non ! L’histoire est un élément clé du rituel. En plus, d’être un réel moment de partage, le fait de raconter des histoires apporte beaucoup à votre enfant. Aussi, vous pouvez opter pour une berceuse ou une comptine. Le plus important, c’est d’adopter une voix douce pour calmer l’atmosphère et le réconforter.

Rituel du coucher presque terminé

Voici venu le moment fatidique, celui de la séparation. Un câlin ou plusieurs, des bisous, doudou à côté, tout ce qu’il faut pour rassurer l’enfant ! Il faut réconcilier votre progéniture avec ce moment du rituel. Dites-lui que vous êtes juste à côté et que vous vous retrouverez demain en pleine forme !

Quand faut-il s’inquiéter des troubles du sommeil de votre enfant ?

Un enfant qui a du mal à trouver le sommeil, c’est normal jusqu’à un certain point. Prenons par exemple, le cas des cauchemars. Si votre enfant en fait un par semaine avec des thématiques diverses, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Par contre, si c’est le même cauchemar qui revient ou la même thématique, il faut enquêter. Aussi, la raison des troubles peut être physique. C’est le cas de l’apnée du sommeil.

Vous l’aurez compris, nous accordons en effet beaucoup d’importance au rituel du coucher chez Kidlee. Nos super-babysitters s’appliquent à respecter les étapes du rituel établi. Ainsi, votre enfant dormira sur ses deux oreilles.

Vous souhaitez en savoir plus sur la garde d’enfant ludique Kidlee ? N’hésitez pas à visiter notre site web afin d’en savoir plus sur notre univers. Pour ce faire, il suffit de cliquer ici !