Confiance en soi de l’enfant : comment aider l’enfant à avoir confiance en lui ?

par | Jan 14, 2021 | Conseils babysitting, Kids, Parents, Pédagogie Parents, Psychologie | 0 commentaires

Le sentiment de confiance en soi repose essentiellement sur le fait de croire en ses capacités d’entreprendre et de réussir. C’est ce qui permet par la suite de favoriser l’estime de soi et ainsi de s’épanouir et d’être bien dans sa peau plus tard. Par ailleurs, la confiance en soi de l’enfant n’est pas innée. Elle se cultive, se construit, s’acquiert et se développe. Et ce, dès le plus jeune âge, à travers un processus progressif et continu. Ce dernier, débute lors des toutes premières actions de l’enfant auprès de ses parents. L’entourage, la famille et l’école, sont alors les premiers environnements de l’enfant. C’est de là qu’il va donc se nourrir en puisant et en cultivant sa confiance en soi afin de se construire petit à petit.

A ce sujet, beaucoup de parents se questionnent sur comment aider son enfant à construire sa confiance en soi ? Ou comment aider son enfant à avoir plus confiance en lui ? Pour vous aider à y voir plus clair, Kidlee partage avec vous sa petite sélection de conseils et astuces pour construire et booster la confiance en soi de votre enfant ! 

Le rôle du parent et du babysitter dans le développement de la confiance en soi de l’enfant : 

Tout d’abord, il est bon de savoir qu’il est plus facile pour les plus jeunes de gagner en confiance. L’enfant est en effet comme un terrain neutre qui absorbe et apprend de tout ce qui l’entoure. Le plus important, c’est que l’enfant ait l’appui et le cadre propices à la construction, au renforcement et au développement de sa confiance en soi. Et c’est à vous chers parents ainsi qu’à toi cher(e) babysitter, que revient ce rôle. En effet, qui mieux que vous, parents et babysitter qui êtes au quotidien avec l’enfant, peut l’aider à construire et à développer cette aptitude essentielle qu’est la confiance en soi ?  

Dès la naissance, l’enfant a cette capacité d’accueillir et de découvrir de nouvelles choses et nouvelles façons de faire. Et cela, sans pour autant en voir les obstacles ou les a priori. Cela commence à travers les premières interactions entre l’enfant et le parent ou le babysitter. Les mots doux, la tendresse, les regards rassurants et la valorisation qui lui sont procurés dès son plus jeune âge, permettent à l’enfant de se construire. Et ainsi, d’être initié à la confiance en soi. Comme ses premiers pas par exemple. Plus il en fait en votre compagnie, plus il progresse puis arrive à marcher tout seul comme un grand. C’est sur ce même cheminement que se construit la confiance en soi de l’enfant au quotidien.

Le rôle du parent et du babysitter est alors de guider, de soutenir et de booster l’enfant dans sa quête de confiance et d’estime de soi tout au long de ses différentes étapes de développement. 

Les clés du développement de la confiance en soi de l’enfant :

Cas de figure, conseils et témoignages avec La Maison des Maternelles

Bannir tout ce qui peut altérer la confiance en soi d’un enfant : 

Plus il est jeune, plus il est facile de perturber la confiance en soi de l’enfant . Étant réceptif à son entourage, l’enfant peut perdre en confiance et en estime de soi face à certains facteurs. Comme les critiques, les reproches, la mise en difficulté, la comparaison avec les autres enfants ou encore le harcèlement. 

Comment détecter le manque de confiance en soi chez un enfant ? 

Commençons par le commencement, afin d’aider au mieux votre enfant à gagner en confiance, il est important de détecter les signaux qui ne trompent pas. Et c’est en observant l’enfant au quotidien que vous arriverez à déceler ces signes de manque de confiance en soi ou d’estime de soi chez l’enfant.

Quels signes révélateurs ?

  • Montrer une peur constante de tout : l’enfant éprouve une crainte lorsqu’il s’agit de tester des choses qui lui sont inconnues ou des actions nouvelles. 
  • Un réel manque d’initiative : l’enfant en manque de confiance en soi fait très peu de choses seul : essayer un nouveau jeu au parc, s’habiller seul, ranger ses affaires…
  • Une timidité élevée : l’enfant ne va pas vers les autres et a du mal à s’intégrer en collectivité ou durant des activités de groupe
  • Une dévalorisation de sa personne : avant même de faire quelque chose, l’enfant croit qu’il n’y arrivera pas, qu’il n’a pas les capacités pour, qu’il n’est pas à la hauteur…alors il trouve mille excuse pour ne pas faire la tâche. Comme les devoirs par exemple.
  • Une recherche d’approbation de la part des parents : l’enfant n’agit jamais de son propre chef. Il a un besoin constant de la présence ou de l’intervention de ses parents avant d’entamer quoique ce soit.  

C’est également en observant votre enfant que vous pourrez cerner ces situations où il peut manquer de confiance en lui. Et ainsi, proposer les solutions adéquates et l’aider à dépasser ses peurs.  Pour ce faire, vous pouvez déjà commencer par créer une routine à chaque fin de journée en rentrant de l’école. Autour du dîner ou encore avant le coucher. A travers ce rituel, votre enfant pourra vous raconte sa journée. Et il vous dévoilera par la même occasion ses appréhensions quant à tel ou tel sujet mais aussi ses acquis et découvertes quotidiennes.

Le fait de se dévoiler aidera l’enfant à faire face aux obstacles qu’il rencontre. Mais aussi à les visualiser d’un autre angle en votre compagnie afin de trouver des solutions ensemble. En plus de cela, en discutant avec votre enfant de manière récurrente vous l’aidez à prendre conscience de ses forces et de ses capacités au quotidien.  

Pour booster la confiance en soi de l’enfant : positivez, rassurez et valorisez ce dernier ! 

confiance en soi de l'enfant
Designed by Freepik

Votre parole vaut de l’or aux yeux de votre enfant. Il est alors important de montrer support, tendresse, positivité et encouragement à l’enfant durant tous les moments de vie. Surtout lorsque l’enfant manque de confiance en soi et fait des erreurs.

Il est d’abord essentiel de dédramatiser la situation en cas de peur ou d’échec afin de rassurer l’enfant. Aidez le à avoir une vision positive des choses en lui expliquant que c’est normal de ne pas réussir au premier coup. Que ce n’est pas grave. Qu’il finira par y arriver. Et surtout qu’il est encore très jeune et en train d’apprendre. 

Exprimer votre fierté, votre confiance en lui et vos encouragements favorise la motivation et booste tout aussi efficacement l’enfant en l’incitant naturellement à entreprendre de nouvelles choses sans avoir peur de faire des erreurs. Ceci renforcera son estime de soi, développera son autonomie et l’aidera petit à petit à gagner en confiance. 

On se concentre sur l’effort et non sur le résultat 

Pour aider votre enfant à avoir confiance en lui ou à construire sa confiance en soi, il est plus intéressant de valoriser et d’encourager le processus de l’action plutôt que son résultat. Autrement dit, que l’enfant réussisse ou non ce qu’il entreprend, le plus important pour booster son estime de soi et sa confiance est de saluer son effort, ses stratégies et ses choix. 

Au lieu de le féliciter parce qu’il a eu un bon résultat. Il est en effet plus fructueux de féliciter et de complimenter la manière dont il a agi pour tenter d’atteindre son objectif. Il en va de même en cas d’échec. Exemple : ‘’ Tu  as bien réfléchi, tu as fait le bon choix, tu as accomplis les bonnes actions et ainsi tu as réussi …’’ Dans le cas contraire : ‘’ Tu as fait beaucoup d’efforts, tu as bien agi, tu as appris de nouvelles choses et la prochaine fois ça sera encore mieux !’’ 

Saluer le processus au lieu du résultat apprend à l’enfant un état d’esprit de développement. Ainsi, il comprend qu’il doit tenter, se lancer et apprendre de ses expériences quel qu’en soient les résultats pour faire mieux à l’avenir. De cette manière, il apprendra également que même les personnes les plus compétentes travaillent dur, se donnent à fond et dépassent leurs craintes pour atteindre leurs buts. 

On le surprotège moins et on favorise son autonomie ! 

Plus un enfant est autonome, plus il a confiance en lui et vice versa. Cela fonctionne effectivement dans les deux sens et de manière complémentaire. Mais en tant que parents et même en tant que babysitter, on a souvent tendance à surprotéger les plus jeunes, surtout les enfants en bas âge. Ceci influe de manière conséquente sur le développement de leur autonomie.  Et le fait de surprotéger un enfant peut rapidement lui faire perdre sa confiance en lui et d’un autre côté créer une dépendance ainsi qu’un manque d’initiative qui risquent de lui porter préjudice à l’avenir.

On interdit moins et on accompagne plus !

Stopper l’enfant et faire à sa place décourage et transmet un message négatif quant à ses capacités. Comme l’a si bien souligné Maria Montessori, au lieu de surprotéger un enfant ou de faire les choses à sa place il est préférable de ‘’l’aider à faire tout seul’’. Et dès son plus jeune âge. Par exemple : si l’enfant souhaite escalader le canapé pour arriver au sommet, ne le stoppez pas dans son élan. Sécurisez plutôt l’espace avec des coussins par exemple, restez à ses côtés et laissez-le apprendre à monter sur le canapé tout seul. Cela aidera non seulement à développer sa motricité, son autonomie mais aussi à forger progressivement sa confiance en soi. Vous pouvez même l’encourager avec un petit : vas-y ! tu es capable de le faire !’’ 

Permettre à l’enfant d’explorer librement l’environnement qui l’entoure le rendra plus confiant et plus apte à aller plus loin dans son développement. Au lieu de lui dire non et d’interdire, il est préférable de sécuriser et d’épauler l’enfant dans ce qu’il entreprend. 

Favoriser l’autonomie en laissant l’enfant apprendre par lui-même : 

On se répète peut-être mais l’enfant est un explorateur né ! Il est donc important de le laisser apprendre par lui-même. Cela peut être à la maison, à l’école, en extérieur ou même par le jeu. C’est d’ailleurs en jouant que l’enfant apprend le plus. Car il fait travailler plusieurs aptitudes telles que la motricité, la réflexion, la prise de décision, la logique et surtout l’autonomie. De ce fait, il serait mieux de l’accompagner s’ il souhaite essayer un jeu comportant un certain risque. Au lieu de lui refuser systématiquement l’accès à cette activité soyez son guide tout en sécurisant le périmètre. Il en va de même pour les petits exploits du quotidien. Comme le fait de s’habiller tout seul, ranger ses jouets ou encore mettre la table. Commencez par le guider dans ses gestes puis laissez-le faire seul pour apprendre pas à pas. 

Pour forger l’affirmation de soi de votre enfant, essayez d’impliquer ce dernier petit à petit dans la vie de famille. Ou encore dans les décisions à prendre quotidiennement. Responsabiliser l’enfant, encourager sa prise d’initiative et sa capacité à faire ses propres choix,  l’aidera à mieux se connaître, à connaître ses goûts et par la suite à s’affirmer en groupe.   

L’atelier confiance en soi : ces jeux et activités dont l’efficacité est prouvée ! 

le Yoga pour booster la confiance en soi de l'enfant

Afin de bâtir et de renforcer l’estime et la confiance en soi de l’enfant, optez également pour des activités d’appui. Celles-ci, développent la capacité d’expression, l’autonomie et le sentiment de sécurité intérieure.  

A travers ce petit atelier improvisé , Kidlee vous a concocté une mini-sélection de jeux et d’activités à faire en famille. Et dont le but est de développer la confiance en soi de votre enfant. C’est parti ! 

Jeux efficaces pour booster sa confiance en soi tout en s’amusant : 

  1. Le cap ou pas cap ? : facile, rigolo et peut se faire n’importe où et n’importe quand. 
  2. Les jeux de rôles : théâtre, marionnettes, déguisements le parfait attirail pour se dévoiler et s’exprimer en s’amusant.  
  3. Le jeu de la confiance en soi :  une petite pépite proposée par Papa positive à télécharger juste ICI

L’activité détente qui forge et centralise la confiance : Le yoga pour enfant 

Le Yoga est un super exercice pour atténuer le stress et les angoisses. Et ce, tout en permettant à l’enfant de se centrer sur lui-même et de calmer son esprit. En plus d’améliorer sa gestion du stress et sa coordination, cette activité basée essentiellement sur la relaxation, permet surtout à l’enfant de développer sa conscience corporelle. D’améliorer sa concentration et surtout d’augmenter sa confiance en soi ainsi que l’estime propre. 

Découvrez notre article :  Yoga pour enfant : tout ce qu’il faut savoir pour initier votre enfant !

Retrouvez notre sélection de postures de yoga pour enfants juste ICI

Notre coup de cœur : l’incontournable journal des réussites et gratitudes: 

Super rituel à faire en famille, le carnet ou journal des réussites est un excellent moyen de cultiver et renforcer la confiance en soi. Et surtout d’être plus heureux. La gratitude qui en résulte est en effet un sentiment positif très puissant. Ce dernier, influe rapidement sur le niveau de bonheur.  

Le but est simple, choisissez un joli carnet et notez-y le nom de votre enfant. Tous les jours et au même moment, notez ensemble 3 choses que votre enfant est content de posséder. En d’autres termes, 3 choses qui lui inspirent de la gratitude. Ajoutez-y ensuite, 3 ‘’petites réussites’’ de sa journée ( une bonne note, ranger sa chambre …). Et ainsi de suite selon vos choix et vos goûts, l’exercice de gratitude n’a pas de limites. 

Téléchargez un super carnet des réussites pour enfants juste ICI

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Yoga pour enfant : tout ce qu'il faut savoir pour initier votre enfant ! - […] aura d’autre part plus de facilité à se concentrer. Ce dernier sera détendu et gagnera en confiance en soi.…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze + dix =