Rémunération baby-sitter : que demander à la famille ?

Rémunération baby-sitter : que demander à la famille ?

Vous-vous apprêtez à vous lancer dans le babysitting ou à reprendre la garde d’enfants et vous vous questionnez sur la rémunération baby-sitter à laquelle vous pouvez prétendre ?

Quand on est étudiant ou lycéen , le babysitting est certes le job idéal correspondant à ses horaires. Mais, il n’est effectivement pas si simple d’établir ou d’ajuster un tarif de garde d’enfants. Surtout, quand cela dépend de divers facteurs et changements dans le temps. 

En effet, que cela soit en emploi direct, ou en agence, les tarifs de babysitting diffèrent partout en France. 

Pourquoi tant de tarifs différents lorsqu’il s’agit de rémunération baby-sitter?

Tout d’abord, il est important de souligner que les tarifs du babysitting sont ,dans un premier temps, calculés selon le minimum légal imposé par la convention collective. Autrement dit, le smic horaire fixé. Mais aussi, à partir des tarifs du marché et les coûts d’agence. L’heure de garde est donc rémunérée à partir de ce qui est convenu socialement et légalement parlant d’une part, et des tarifs du marché d’autre part.  

Le smic horaire  étant mis à jour en cette nouvelle année 2020, le coût minimum établi conventionnellement pour du babysitting, passe donc de 7,83 euros net ( en 2018) à 8 euros net par heure (en 2020). Néanmoins, le tarif du babysitting reste en réalité très variable. 

D’autres facteurs, impactent grandement sur la variation salariale des baby-sitters. Effectivement, fixer son tarif de garde d’enfants dépend de plusieurs paramètres. Comme : la zone géographique, le nombre d’enfants à garder ou encore les prestations demandées. De plus, d’autres frais peuvent être à prendre en compte tels que les frais de transport et frais de repas. 

La zone géographique, facteur impactant sur la rémunération baby-sitter

Le facteur principal à la définition d’une rémunération baby-sitter , est la situation géographique de ce dernier. En effet, selon le densité de la population, l’offre et la demande varient, les tarifs relatifs au baby-sitting en France ne sont pas les mêmes partout. On observe jusqu’à 12 % de variation d’une région à l’autre. 

D’après l’étude faite par Yoopies : si vous habitez en Bretagne, par exemple, vous n’aurez certainement pas la même rémunération qu’un baby-sitter habitant en Corse. C’est, en effet, dans cette région que les parents investissent le plus dans le babysitting. Le tarif moyen net en Corse étant de 9,24 euros de l’heure. 

Le tarif moyen calculé selon les régions de France varie actuellement entre 8 et 8,99 net euros par heure. Et ce, avec un minimum fixé à 10,15 euros brut soit 8,03 euros net de l’heure.  Certaines villes, se distinguent toutefois par une importante différence tarifaire. Parfois, à la baisse, comme à Halluin où le salaire par heure ne dépasse généralement pas les 7,53 euros net. Ou bien, à la hausse, comme à Saint Tropez, où les baby-sitters ne touchent pas moins de 12 euros net par heure. 

La région française favorisant l’émergence des tarifs les plus élevés, reste cependant la région d’Île-de-France.  Dans cette région, la rémunération baby-sitter varie entre 8,99 et 10 euros net de l’heure allant, dans certains cas, jusqu’à 14 euros net de l’heure. 

Qu’en est-il des autres facteurs  ?

A partir du smic préétabli et des tarifs de votre région, d’autres facteurs peuvent guider le calcule de votre tarif de garde d’enfants.  Si vous êtes recruté par emploi direct, il convient de fixer vos tarifs d’un commun accord avec les parents. Et ce, en prenant en compte le volume horaire, le nombre d’enfants, votre prestation mais aussi vos frais annexes. Notamment, vos frais de transports et vos frais de repas.

Nombre d’enfants et prestation

Si le nombre d’enfants à garder est au delà de deux ou trois enfants, il est possible de demander une bonification. Mais, il ne s’agit en aucun cas de multiplier le smic par nombre d’enfants gardés. Aussi, si parmi les prestations demandées par votre employeur figurent, par exemple, l’aide au devoirs, l’initiation à une langue ou encore le ménage, votre tarif devra bien évidemment être calculé selon ces prestations supplémentaires à la simple garde d’enfants. 

Les frais annexes à prendre en compte pour définir sa rémunération baby-sitter

Si vous êtes dans l’obligation de vous déplacer en bus ou en taxi pour rejoindre le domicile de la famille, cette dernière devra contribuer au paiement de vos frais de déplacement. Il en va de même pour vos repas. Si vous avez des horaires tardifs , ou au contraire, si vous commencez votre babysitting tôt le matin, vous pouvez également demander à votre employeur de prendre en charge cette dépense en ajoutant des frais de repas à votre rémunération baby-sitter ou de vous permettre de prendre votre repas à son domicile.

En somme, calculer son tarif de garde d’enfants dépend de différents points. En emploi direct , il est important de prendre en considération les facteurs précédemment cités avant de fixer votre salaire. Si vous êtes recrutés en agence, les tarifs sont en revanche préétablis par l’organisme et diffèrent d’une agence à l’autre.  En outre, si vous avez le statut micro-entrepreneur ,  vous serez dans la possibilité de négocier votre rémunération à la hausse. Car dans ce cas, votre employeur n’aura pas de charges supplémentaires à payer en plus de votre rémunération. 

Vous souhaitez trouver des missions de garde d’enfants près de chez vous ?

Sachez que Kidlee recrute ! Avec pour objectif, la proposition les meilleurs revenus pour les baby-sitters ainsi que des tarifs équitables pour les parents. Nos baby-sitters profitent également d’un accompagnement dédié tout au long de leur mission. Et ce, tout en bénéficiant de formations et ateliers leur permettant d’adhérer aux best practices de garde d’enfants. 

Alors, n’attendez plus et inscrivez-vous sur le site  Kidlee