Il ne veut pas faire ses devoirs : comment s’en sortir ?

devoirs

Il ne veut pas faire ses devoirs : comment s’en sortir ?

Lorsque l’on s’engage en tant que baby-sitter pour les sorties d’école, il arrive très souvent que les devoirs fassent partie du contrat. Mais cette étape n’est pas des plus simples malgré toute la volonté que l’on peut y mettre. Qui n’a jamais râlé quand il s’agit de faire ses devoirs ? Et c’est normal, tout enfant souhaite rentrer à la maison pour jouer, se reposer ou encore profiter de ses proches. Les devoirs, ça ne figure que rarement en tête de la to do liste des plus jeunes ! Dans cette situation, il est important de connaître les bonnes astuces qui feront de vos séances d’aide aux devoirs un moment à la fois agréable et ludique !

Quel est le bon moment pour faire les devoirs ?

Il est important de définir le moment idéal pour réaliser une activité qui demande à la fois concentration et énergie.

Le plus simple pour y arriver : en discuter. Peut-être qu’il préfère commencer par le goûter pour se reposer un peu. Ou bien, faire ses devoirs d’abord pour souffler et se détendre juste après.

Il est important de trouver le bon rythme de l’enfant, de créer une habitude. Cela permet de fixer des points de repère dans la journée. En ritualisant la séance des devoirs, l’enfant ne sera plus pris au dépourvu car vous avez pris soin d’en discuter tous les deux et d’organiser ce temps ensemble.

Astuce : Réaliser un emploi du temps pour chaque activité ! Le fait d’avoir un support visuel va aider l’enfant à se repérer dans le temps. C’est également un bon moyen pour développer son sens de l’organisation et l’aider à gagner en autonomie.

Trouver l’endroit idéal

En effet, trouver le bon lieu est tout aussi important que déterminer le bon moment. Certains enfants préfèrent être au calme dans leur chambre alors que d’autres se sentent plus à l’aise sur la table de la cuisine. Là encore la meilleure solution pour trouver ce fameux endroit : en discuter avec le principal concerné.

Une fois que vous l’aurez trouvé, faites en sorte que cela devienne un endroit familier. Associez ce lieu aux devoirs à l’aide d’un petit objet que vous pouvez sortir pendant la séance. Ça peut être un carnet avec la liste des devoirs à faire ou alors un super stylo réservé juste pour les leçons !

Avec le temps, cet élément va devenir un point d’ancrage et sa simple présence permettra de se mettre dans le bon état d’esprit pendant l’aide aux devoirs.

Comment s’y prendre concrètement ?

Après avoir trouvé un environnement idéal, il est temps de s’y mettre. Mais malheureusement, ce n’est pas toujours l’avis des enfants… Alors comment faire ?

Evidemment il est important de rester à l’écoute.

Prenons un exemple : le jour de ta garde, il fait particulièrement beau. De fait, tu te retrouves face à cette situation qui pose problème : il ne veut pas faire ses devoirs. L’enfant que tu gardes veut absolument aller jouer dehors au lieu de travailler. Vu la situation, il paraît injuste de lui imposer de rester enfermé à l’intérieur sans aucune discussion.

Dans ce genre de moment, il est important que l’enfant se sente écouté par rapport à son envie. En même temps il est nécessaire de lui apprendre les notions de contrainte et de responsabilité. Thomas d’Ansembourg dans son ouvrage Cessez d’être gentil, soyez vrai ! donne des conseils pour aider à dénouer ce genre de situation parfois propice au conflit.

L’astuce quand il ne veut pas faire ses devoirs

Tout d’abord ouvrir la discussion : il est important que chacun soit dans une attitude d’écoute. Il ne sert à rien de chercher à savoir qui a raison ou qui va céder le premier. Ce rapport de pouvoir est tout aussi inconfortable pour l’enfant que pour l’adulte. Il amène forcément de la frustration et aboutit généralement à une solution qui ne satisfait personne.

Inviter à la collaboration : dans la situation actuelle l’enfant a à cœur de vouloir sortir dehors. L’adulte, lui, souhaite que l’enfant comprenne que l’on doit parfois faire face à des contraintes dans notre vie. Les deux points de vue sont importants et doivent être pris en compte pour élaborer une solution.

Nos conseils

Lorsque l’enfant évoque sa demande (ici aller au parc), vous pouvez lui faire part de votre compréhension face à sa proposition et en même temps évoquer avec lui vos inquiétudes. Cela peut être la peur qu’il soit trop fatigué ou qu’il ait du mal à se concentrer une fois rentré à la maison. Cela ferait de l’aide aux devoirs un moment moins agréable et moins efficace.

Par exemple le ou la baby-sitter peut dire : « C’est vrai qu’il fait beau dehors, je comprends que tu veuilles sortir et en même temps je suis inquiète car je ne sais pas si une fois revenu à la maison, ça sera le moment le plus propice pour faire tes devoirs. Je voudrais savoir si tu es d’accord pour qu’on regarde d’abord la liste de tes devoirs pour pouvoir organiser au mieux le reste de la journée. » Voici une demande concrète et négociable qui propose sans imposer. Cela permet d’ouvrir le débat pour trouver une solution satisfaisante. Quand il ne veut pas faire ses devoirs, c’est qu’il y a souvent une raison à cela.

Il ne faut pas non plus que l’enfant fasse ses devoirs pour faire plaisir. Ce qui rend la démarche intéressante, c’est qu’il comprenne pourquoi c’est important de les faire et qu’ensuite l’envie de faire ses devoirs vienne de lui. Comme le dit Thomas d’Ansembourg « Obéir ou se responsabiliser, ce n’est pas la même chose. »

Avec de la discussion et du temps : il ne dira plus qu’il ne veut pas faire ses devoirs ! Cela va devenir un moment de complicité et de simplicité.

Laisser un commentaire