Baby sitter auto-entrepreneur : quels avantages ?

baby sitter auto-entrepreneur

De plus en plus acquis en France, le statut auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur attire aujourd’hui beaucoup de curieux. Notamment dans le domaine de la garde d’enfants. En effet, parents et baby-sitters se questionnent quant à l’utilité ou aux avantages de ce statut lorsqu’il s’agit de babysitting. En quoi consiste-t-il ? Comment le créer ? et quels sont ses avantages pour les parents et les baby-sitters ? Tant de questions auxquelles Kidlee se fait un plaisir de répondre à travers cet article ! Voici donc ce que vous devez savoir sur les avantages du baby-sitter auto-entrepreneur lorsqu’il s’agit de garde d’enfants  ! 

Qu’est ce que le statut auto-entrepreneur ? 

Le statut auto-entrepreneur est un statut simplifié et indépendant qui permet d’exercer une activité d’appoint flexible à travers une micro-entreprise. Totalement indépendant, il est cumulable avec d’autres statuts ( stagiaire, étudiant, salarié, retraité …). Ce statut couvre également différents types d’activités au choix. 

Toute personne titulaire de statut bénéficie d’une couverture maladie et d’une protection sociale relatives au régime social de la micro-entreprise. L’auto-entrepreneur travaille ainsi au titre de prestataire auprès de particuliers qui sont ses clients. 

L’auto-entrepreneur gagne un revenu brut. Il est donc dans l’obligation de déclarer ses revenus et de cotiser mensuellement ou trimestriellement pour sa retraite. Et ce, à partir du moment où il réalise un chiffre d’affaires. Si le concerné n’a pas de chiffres d’affaires, il ne cotise pas.  Le montant de ces cotisations est de 11% lors de la première année d’activité. Et cela, grâce à l’ACRE, une aide permettant aux nouveaux auto-entrepreneurs de baisser leur taux de cotisation de 50%. Cette aide étant valable que lors la première année d’activité, le montant des cotisations sera alors de 22% sur l’année suivante. Autrement dit, dès la deuxième année d’activité, l’auto-entrepreneur devra cotiser 22% de son CA au lieu de 11%.

Exemple de cotisation pour un nouveau auto-entrepreneur : 

Pour un chiffre d’affaires de 400 € brut encaissé sur un mois d’activité. Et en appliquant les 11% de cotisation, le micro-entrepreneur devra cotiser 44 € (qui seront directement reversés à la caisse sociale). Et de ce fait, avoir un revenu net de 356€ pour ce mois d’activité. 

Dans le cas où l’auto-entrepreneur ne conclut aucun chiffre d’affaires sur une période déterminée. Sur un mois par exemple, il devra tout de même déclarer 0€ de chiffre d’affaires. Et dans ce cas là, aucune cotisation ne sera déduite pour cette période d’inactivité. 

Comment créer le statut d’auto-entrepreneur ? 

La création d’une micro-entreprise ou du statut auto-entrepreneur est à la fois simple et rapide. Elle est surtout gratuite et se fait en une quinzaine de minutes en ligne sur le site Portail Auto-entrepreneur

Il suffit de se munir préalablement de sa pièce d’identité ( passeport, titre de séjour…) ainsi que de son numéro de sécurité sociale. Puis, de remplir un formulaire en ligne avec ses informations personnelles. Une fois cela fait et la confirmation de création reçue, le titulaire reçoit, après une semaine, un numéro appelé SIRET . Ce qui permet l’identification et l’immatriculation de la micro-entreprise. Une fois le numéro SIRET en main, la personne est prête à se lancer dans l’activité choisie. 

Pourquoi faire de la garde d’enfants avec le statut micro-entrepreneur ?

En France, la majorité des prestations de babysitting se font avec un paiement en liquide du babysitter et donc sans qu’il ne soit déclaré par le client. Sachez que cette pratique est totalement illégale. Dans ce cas là, famille et babysitter sont dépourvus de toute protection sociale et d’assurance pour couvrir la sécurité de chacun.  Les babysitters non déclarés (et leurs clients) ne peuvent également pas bénéficier des avantages fiscaux et sociaux relatifs à la garde d’enfants. 

Créer une auto-entreprise permet donc au babysitter de travailler en conformité avec la loi et dans un cadre légal protégeant totalement la famille et le babysitter.

Il est important de savoir que l’existence de l’auto-entreprise est aussi un réel gage de sérieux auprès des clients. 

Baby sitter auto-entrepreneur pour les plus de 3 ans : 

Le baby-sitter auto-entrepreneur est un professionnel indépendant ayant l’habilité de procurer des services à la personne. Pour la prise en charge des plus de 3 ans, il n’est donc pas intéressant de se lancer dans des procédures administratives autres que la création de l’auto-entreprise.

Pour la garde d’enfants, il est également essentiel d’avoir un agrément de garde d’enfants de plus de 3 ans. Cet agrément s’obtient après avoir fait une déclaration en ligne de service à la personne, la déclaration NOVA

La procédure d’obtention de cet agrément de garde d’enfants de plus de 3 ans s’effectue gratuitement sur internet. Pour ce faire, il suffit de se munir de son numéro SIRET et de remplir un formulaire en ligne. En plus d’attester que le babysitter est apte à garder des enfants de plus de 3 ans, cet agrément permet à la famille de bénéficier des aides de la CAF, plus précisément du CMG (complément de libre choix du mode de garde de la Paje)  ainsi que de 50% de réduction d’impôt.

Baby sitter auto-entrepreneur pour les moins de 3 ans : 

Pour la prise en charge d’enfants en bas âge, il est obligatoire d’obtenir une autorisation d’exercer. En effet, contrairement à ce que beaucoup pensent, la garde d’enfants de moins de 3 ans n’est pas accessible à tous.  

Lors de la prise en charge de publics plus fragiles ( enfants en bas âge ou personnes souffrant d’un handicap) la responsabilité est bien plus conséquente. Il est primordial d’avoir plus de connaissances et d’expérience pour être apte à s’occuper de personnes pas totalement autonomes. 

 une autorisation préfectorale ou départementale nécessaire à l’exercice 

Afin d’exercer cette activité, le baby sitter doit absolument obtenir un agrément de garde d’enfants de moins de 3 ans et de moins de 18 ans handicapés   (anciennement appelé agrément qualité) et qui est délivré par l’Etat.  Celui-ci s’obtient auprès du Conseil départemental de domiciliation du baby sitter. Et afin de l’acquérir, le babysitter doit se conformer à un cahier des charges.  Consultez le cahier des charges de l’agrément juste ICI

Les activités relevant de cet agrément sont :
  • Garde d’enfants de moins de 3 ans et de moins de 18 ans handicapés à domicile, en mode prestataire et mandataire ;
  • Accompagnement des enfants de moins de 3 ans et de moins de 18 ans handicapés dans leurs déplacements, en mode prestataire et mandataire ;
  • Assistance dans les actes quotidiens de la vie aux personnes âgées, handicapées ou atteintes de pathologies chroniques, en mode mandataire ;
  • Prestation de conduite du véhicule personnel des personnes âgées, handicapées ou atteintes de pathologies chroniques, en mode mandataire ;
  • Accompagnement des personnes âgées, handicapées ou atteintes de pathologies chroniques dans leurs déplacements en dehors de leur domicile, en mode mandataire.

Baby-sitter auto-entrepreneur : les informations clés

  • Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l’URSSAF 
  • Le code APE est généralement : 88.91.13 – Services de garde d’enfants
  • Le plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser est de : 72 500 €
  • Rémunération mensuelle : de 9 à 12 € sur des horaires normaux, jusqu’à 40 € de l’heure les soirs ou jours fériés
  • Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Les avantages du baby-sitter auto-entrepreneur 

Le statut auto-entrepreneur est un statut juridique ayant pour but de simplifier le démarrage d’une activité de garde d’enfants ou autre. Ayant des conditions très souples,  il est également très facile de débuter une activité en auto-entrepreneur et de l’arrêter. 

Le régime social du baby sitter auto-entrepreneur est relatif à  la cotisation sociale et comprend également l’assurance maladie ainsi que la retraite complémentaire. Le micro-entrepreneur est donc exonéré des cotisations sociales patronales et salariales tout en bénéficiant d’une couverture maladie et d’une protection sociale dédiée. 

Bénéficiant d’un revenu brut et évitant aux clients tous tracas administratifs de déclaration et charges salariales, les baby-sitters ayant un statut auto-entrepreneur profitent souvent de revenus plus avantageux et boostés qui leur permettent d’accumuler un chiffre d’affaires plus intéressant sur leur période d’activité. 

Lorsqu’ils sont en agence, ces babysitters ont également la possibilité de choisir ou de refuser une mission de garde d’enfants. Ainsi, ils ont l’avantage de trouver LA mission qui leur convient.  Plus flexible, ce statut leur permet d’avoir une activité complémentaire ( à leurs études ou autres occupations) et surtout de travailler selon leurs disponibilités et rayons d’activité. 

Parents : Les avantages d’avoir un baby-sitter au-entrepreneur 

En optant pour un babysitter auto-entrepreneur, le parent fait appel à un prestataire de services à la personne indépendant. Le parent ne sera donc pas son employeur mais son client. 

Étant un professionnel titulaire d’une micro-entreprise relevant du régime social, le baby sitter auto-entrepreneur évite au parent toutes démarches et charges relatives à sa déclaration. Le parent n’aura donc pas de cotisations patronales et salariales à payer. Il ne rémunère que le tarif horaire de son intervenant. Et ce tout en profitant d’une protection sociale et d’une assurance au cas de pépin. 

Grâce à son statut, le babysitter auto-entrepreneur permet également au parent de bénéficier des aides de la CAF (le CMG,complément de libre choix du mode de garde de la Paje)  ainsi que d’une réduction d’impôt de 50%.

Les prestations de services :

En matière de prestations de garde d’enfants, il est plus intéressant de s’orienter vers des professionnels tels que les auto-entrepreneurs. Les babysitters possédants ce statut sont généralement plus expérimentés, inspirants et aptes à apporter un accompagnement riche et adapté à l’enfant. Et ce, grâce à leurs compétences particulières. Telles que la maîtrise de langues étrangères, de sports ou encore d’instruments de musique. 

De par son indépendance et sa flexibilité, le baby sitter auto-entrepreneur relaie non seulement les parents en assurant la prise en charge des sorties d’école, l’aide aux devoirs ou les bains, les repas… Mais il participe également de manière activement au développement de l’enfant en lui apportant un environnement propice à son épanouissement et à son apprentissage au quotidien. 

Chez Kidlee cela va bien plus loin. Nos babysitters auto-entrepreneurs sont formés aux best practices de garde d’enfants. Avec pour objectif de monter en compétences et proposer le meilleur des accompagnements. 

Vous souhaitez en savoir plus ? 

N’hésitez pas à visiter Kidlee.fr . ou à prendre contact avec nous au 01 84 80 18 80. Vous pouvez aussi nous écrire sur [email protected] . Nos experts se feront un plaisir de répondre à vos questions !